La naissance

Publié le par argone

Voici un quatrième extrait du livre "Le secrétaire de tout le monde". Nous avons vu l'autre fois les demandes en mariage, ça y est, les époux ont convolé et le fruit de leur union apparaît. Les choses se passent plus ou moins bien, je vous rappelle que ces modèles de correspondance datent d'environ 1875, notre médecine a heureusement fait d'immenses progrès, entre autres en matière d'obstétrique.

 

Lettre annonçant l'heureux accouchement de sa femme.

"Monsieur et Ami,

Je m'empresse de vous annoncer l'heureux accouchement de ma femme. Hier au soir, à neuf heures, elle a donné le jour à un garçon (ou une fille). La mère et l'enfant se portent bien.

Votre tout dévoué serviteur"


Lettre annonçant l'accouchement difficile de sa femme.

"Mon cher Ami,

Je vous écris, à peine remis des angoisses que je viens d'éprouver.

J'ai été hier sur le point de perdre ma femme. A cinq heures du matin, elle a senti les premières douleurs de l'enfantement. Durant seize heures, elle a été en proie aux plus vives souffrances, et j'ai vu le moment où l'on désespérait d'elle. Enfin sa bonne constitution a pris le dessus, et elle a mis au jour un garçon (ou une fille). Elle est hors de péril, et l'enfant se porte bien.

Votre ami dévoué"


Lettre pour annoncer l'accouchement de sa femme, lorsque l'enfant est venu mort au monde.

"Mon cher Ami,

C'est un père désolé qui vous écrit : ma femme est accouchée hier d'un enfant mort ; elle a beaucoup souffert ; mais le ciel me l'a conservée, et actuellement elle est hors de danger.

Votre ami dévoué"


Lettre annonçant l'accouchement de sa femme, la mère et l'enfant étant morts.

"Mon cher Ami,

C'est le coeur navré que je vous écris ; un grand malheur m'est arrivé il y a aujourd'hui huit jours : ma pauvre femme, après de longues souffrances, donna le jour à un enfant mort, et succomba elle-même aux suites de son accouchement. Jugez de ma profonde douleur ; perdre à la fois et au même instant une épouse chérie, et l'enfant dont la naissance devait me combler de joie !

Adieu, mon cher N., venez me voir, votre amitié adoucira peut-être l'affreux malheur qui m'a frappé.

Votre ami malheureux et dévoué"

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Stéf 02/05/2006 01:43

Je préfère nettement la première ........ m'enfin à toute époque ses us !

Gaelle 02/05/2006 01:43

Tu me donnes le bourdon avec tes extraits de lettres! J'ai encore 7 mois de grossesse à passer et je vais commencer à flipper en pensant à l'accouchement :-((

Stéf 01/05/2006 15:14

Je préfère nettement la première ........ m'enfin à toute époque ses us !

Gaelle 01/05/2006 10:26

Tu me donnes le bourdon avec tes extraits de lettres! J'ai encore 7 mois de grossesse à passer et je vais commencer à flipper en pensant à l'accouchement :-((

Christel 30/04/2006 20:31

c'est un peu triste tout ça snifffff